Chronique; tous nos jours parfaits ➳

TITRE: Tous nos jours parfaits

AUTEUR: Jennifer Niven 

EDITEUR: Gallimard

DATE DE PARUTION FRANÇAISE: 17 septembre 2015

PRIX: 17.50 euros

RÉSUMÉ 

Quand Violet et Finch se rencontrent, ils sont au bord du vide, en haut de la tour du lycée, décidés à en finir avec la vie. Finch est la «bête curieuse» de l’école. Il oscille entre les périodes d’accablement, dominées par des idées morbides et les phases «d’éveil» où il déborde d’énergie. De son côté, Violet avait tout pour elle. Mais, neuf mois plus tôt, sa sœur adorée est morte dans un accident de voiture. La survivante a perdu pied, s’est isolée et s’est laissé submerger par la culpabilité. Pour Violet et Finch, c’est le début d’une histoire d’amour bouleversante : l’histoire d’une fille qui réapprend à vivre avec un garçon qui veut mourir.

MON AVIS 

Ça ne m’est jamais arrivé, mais je ne sais pas quoi dire. Je n’arrive pas à expliquer mon avis sur ce livre. J’efface, et je recommence cette chronique, encore et encore. C’est dur, vraiment dur de trouver les bons mots, les taper à l’ordinateur, et les mettre dans des phrases, finir celle-ci en un point. C’est tellement banal, comparé à ce livre. Oui, ce livre, ce bijoux, cette perle, je nomme ‘Tous nos jours parfaits‘. 

Une petite pépite, en ce jeudi 17 septembre 2015 a été publiée et traduite en français. Et moi, je le lis, et je le finis le vendredi 26 mai 2017, 1 ans et demi après sa naissance en France. Et je m’en veux, de tout mon cœur, de ne pas l’avoir lu avant…

Je pense, qu’avant de vous donner mon opinion sur ce livre, il serait bien de récapituler un petit peu l’histoire:

Dans ce roman, nous suivons tout d’abord le personnage de Theodore, ou plutôt Finch. C’est un garçon que les lycéens considèrent comme « bizarre« . Il a beaucoup d’humour, et est toujours de bonne humeur. Il vient de se réveiller de son grand sommeil, comme il l’appelle. Il est resté plusieurs semaines à dormir, chez lui et, d’un jour à l’autre, il se réveille et retourne en cours. Sauf qu’il préfère monter jusqu’au clocher de son école, pour tenter de sauter. Oui, sauter et pouf! tomber. C’est en haut du clocher qu’il rencontre Violet. Ultra-Violet Re-Mar-Ka-Ble, une des filles les plus « populaires » du lycée. Elle a perdu sa grande sœur 9 mois plus tôt et ne va pas très bien. Elle est toujours en deuil, n’arrive pas à se remettre de sa mort

Pour tout dire, je ne m’attendais vraiment pas à ce genre d’histoire. Ma Lilou me l’avait fortement conseillé, mais je pensais lire une romance quelque peu banale, alors que non! Ce livre est tout sauf banal. Il aborde de sujets sensibles et tabou, tel que le suicide et le deuil

Ce livre est est tellement plein de magnificence, d’émotions et d’empathie. Il est formidable, c’est un bijoux sans failles. J’ai beaucoup pleuré, de joie ou de tristesse, tellement ri aux blagues de Finch! Les personnages me manquent déjà, alors que je n’ai finis ce livre la semaine denière… 

La fin, comment dire… CETTE FIN PUTAIN DE MERDE, elle m’a dévastée, bouleversée, enfin tout ce que vous voulez mais je suis traumatisée, ça, c’est sûr. Ma mère m’a d’ailleurs fait la remarque que je ne lis que des romans tristes, pfff.

Désormais, je pense recommander ce livre a toutes les personnes qui me demandent une romance triste haha! 

Malheureusement, j’ai été déçue par les 40 dernières pages. Elles m’ont paru assez longues.

EN BREF ➳

Une histoire juste magnifique, pleine de poésie et d’humour, qui m’a bouleversée et que je recommande vivement. 

MA NOTE 

presque un coup de coeur, 

4,5/5

EXTRAITS 

« Puis soudain, je ne peux plus me retenir, je me mets à courir , ça fait du bien de se libérer du rythme lent et régulier de tous les autres. »

« Tu es toutes les couleurs en une, à leur maximum d’éclat. »

« Pour une fois, je n’ai pas envie d’être un autre, juste Theodore Finch, le garçon qu’elle voit. Lui comprend ce que c’est d’être élégant et euphorique, d’être cent personnes différentes, pour la plupart misérables et stupides, un peu salaud, un peu dégénéré, un peu fêlé, un garçon qui aimerait être cool avec les gens qui l’entourent pour ne pas les inquiéter et surtout être cool avec lui-même. Un garçon qui a sa place – bien dans ce monde et dans sa peau. Un garçon qui est exactement celui que j’aimerais être. Et mon épitaphe serait: Le garçon qu’aime Violet Markey. »

« – Écoute, je suis un fêlé, un cinglé. Je fous la merde. Je me bats. Je déçois tout le monde. Ouh là, ne contrariez pas Finch. Ça y est, il recommence, il va piquer une crise. Finch et ses humeurs. Finch en colère. Imprévisible. Incontrôlable. Fou. Mais je ne suis pas une liste de symptômes. Je ne suis pas le résultat de parents de merde combinés avec des médocs encore plus merdeux. Je ne suis pas un problème. Je ne suis pas un diagnostic. Je ne suis pas une maladie. Je ne suis pas une victime à secourir. Je suis une personne.« 

Publicités

5 Replies to “Chronique; tous nos jours parfaits ➳”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s